Particules - We need to talk | 5 et 6 juin

Simone Aughterlony - 2011

On a sans doute évité l’inévitable pendant trop longtemps

We need to talk évoque une situation de crise. Il est presque toujours accompagné d’une boule à l’estomac et de la prise de conscience que l’on a sans doute évité l’inévitable pendant trop longtemps. À une époque où l’on est bombardé de menaces de catastrophes écologiques, quand notre avenir est bouché par l’insistance d’annonces de fin du monde, comment peut-on s’extraire du présent ?

En 1977, l’année de la naissance de Simone, la NASA a lancé les sondes spatiales Voyager 1 et 2 pour explorer et recueillir des informations dans notre système solaire et au-delà. Parallèlement à cet objectif scientifique, la sonde a un autre message plus poétique à bord : un disque contenant des sons, des images et de la musique visant à encapsuler la vie et la culture sur la Terre à destination de civilisations extraterrestres. Dans We need to talk, Simone tente d’unir les 33 dernières années de voyage de la sonde Voyager à travers l’espace et le temps de sa propre existence et de ses maigres déplacements.


Distribution et crédits
Conception, interprétation Simone Aughterlony
Musique « Sounds of Earth », Golden Record compiled par la Nasa en 1977 / Création musicale Marcel Blatti / Dramaturgie Jorge León / Lumières Ursula Degen / Graphisme BIV Grafik Zürich
Production Verein für allgemeines Wohl / Management Anna Wagner / Coproduction Theaterhaus Gessnerallee Zürich, Dampfzentrale Bern
Supported by Stadt Zürich Kultur, Fachstelle Kultur Kanton Zürich, Pro Helvetia Swiss Arts Council

Mardi 5 juin à 20h30

Mercredi 6 juin à 22h

Durée 70 minutes